Culture et Foi

Nouveaux Articles

  • FAUTE D’AMOUR

    un film de Andreï Zviaguintsev.   « Sans amour, on ne peut pas vivre » : telle est la parole de vérité de l’homme que Genia a pris pour amant et à qui elle vient d’expliquer qu’elle n’a jamais voulu de son fils Aliocha, qu’elle ne l’a jamais aimé, comme elle-même n’a jamais

  • LES GRANDS ESPRITS

    un film de Olivier Ayache-Vidal   Mais pourquoi nomme-t-on systématiquement les professeurs débutants dans les établissements scolaires réputés les plus difficiles ? Ne vaudrait-il pas mieux y envoyer des enseignants expérimentés ? Qui ne s’est jamais posé ces questions ? Dans le film de Olivier Ayache-Vidal, c’est François Foucault (Denis Podalydès), un professeur

  • DANS UN RECOIN DE CE MONDE

    un film de Sunao Katabuchi.   Les films d’animation japonais ont ceci de particulier que, nonobstant leur indéniable beauté du point de vue esthétique, ils abordent souvent et sans détour les sujets les plus graves, allant parfois jusqu’à mettre à nu les souffrances, les épreuves et les errements humains les

  • JEANNETTE

    un film de Bruno Dumont.   L’an dernier, à la fin de ma critique du film précédent de Bruno Dumont (« Ma Loute ») que j’avais trouvé irritant et grotesque, je me référais à une interview dans laquelle le cinéaste indiquait que son film suivant serait sur Jeanne d’Arc et j’exprimais mes

  • 120 BATTEMENTS PAR MINUTE

    un film de Robin Campillo.   Grand prix du Jury au dernier festival de Cannes où il a fait sensation, ce film de Robin Campillo vibre tout entier de la passion et de l’engagement de son réalisateur. Nul doute que ce dernier a largement puisé dans son expérience de militant

  • DJAM

    un film de Tony Gatlif. Il suffit parfois d’une actrice (ou d’un acteur) pour qu’un film séduise irrésistiblement le spectateur, voire même le fasse chavirer de bonheur, tant la synergie entre la volonté du réalisateur et la prestation de l’interprète est parfaite. Manifestement, pour jouer le rôle-titre de ce film,

  • LA SERVANTE ÉCARLATE

    un roman de Maragaret Atwood. Paru pour la première fois en 1985, ce roman a aussitôt été couronné de succès au point qu’il a été traduit dans de multiples langues, n’a cessé d’être réédité et a été vendu, de par le monde, à des millions d’exemplaires. Déjà adapté au cinéma

  • VALÉRIAN ET LA CITÉ DES MILLE PLANÈTES

    un film de Luc Besson. Décidément, du côté du cinéma, pour ce qui me concerne, voici venu le temps des surprises ! Après Christopher Nolan dont j’ai, pour la première fois, apprécié un film (« Dunkerque »), c’est au tour de Luc Besson, un cinéaste pour lequel je n’ai jamais eu une grande

  • DUNKERQUE

    un film de Christopher Nolan. Parmi les nouvelles glanées ces jours-ci sur le net, il en est une nous montrant un vétéran de la bataille de Dunkerque, aujourd’hui âgé de 97 ans, les yeux baignés de larmes après avoir vu le film de Christopher Nolan. C’est la preuve, s’il en

  • UNE FEMME FANTASTIQUE

    un film de Sebastian Lelio. Les films qui ont pour ambition de nous inviter à changer nos regards sur autrui, à abandonner nos regards de défiance pour adopter ceux de la bienveillance, sont toujours les bienvenus, dans la mesure où ils sont réalisés avec talent. C’est incontestablement le cas de

  • SONG TO SONG

    un film de Terrence Malick. Considéré pendant longtemps comme un cinéaste rare ne tournant que très peu, Terrence Malick semble vouloir rattraper le temps perdu et, depuis 2011, date de la sortie de « The Tree of Life », palme d’or à Cannes cette année-là, il enchaîne les films. En outre, il

  • LES HOMMES DU FEU

    un film de Pierre Jolivet. Tourné dans une véritable caserne de pompiers, à Bram, près de Carcassonne (Aude), ce film de Pierre Jolivet paraît si réaliste qu’on se demande, en le voyant, s’il ne s’agit pas d’un documentaire. Les visages bien connus de Roschdy Zem et d’Emilie Dequenne nous rappellent,

  • LE DERNIER VICE-ROI DES INDES

    un film de Gurinder Chadha.   Après 300 ans de suprématie anglaise, l’heure est enfin venue pour l’Inde d’accéder à l’indépendance. Nous sommes en mars 1947 à Delhi à l’heure où le palais du vice-roi s’apprête à accueillir avec faste Lord Moundbatten et sa famille. Nommé dernier vice-roi des Indes,

  • VISAGES VILLAGES

    un film de Agnès Varda et JR. Tout en restant fidèle à elle-même et avant tout à son insatiable curiosité, et malgré ses 88 printemps, Agnès Varda n’a pas fini de surprendre. Pour ce nouveau documentaire, elle a volontiers accepté de s’associer à un artiste beaucoup plus jeune qu’elle, JR,

  • L’IRRÉSISTIBLE ASCENSION DE LAT EVANS

    un roman de A. B. Guthrie. Avec ce quatrième volume de la saga « The Big Sky » se confirme l’immense talent d’écrivain de A.B. Guthrie. J’ai déjà vanté les qualités d’écriture des trois premiers récits (« La Captive aux Yeux Clairs », « La Route de l’Ouest » et « Dans un si Beau Pays »),

  • LE VÉNÉRABLE W.

    un film de Barbet Schroeder. Après avoir enquêté sur le général Idi Amin Dada en 1974, puis sur « l’avocat de la terreur » (alias Jacques Vergès) en 2007, le cinéaste Barbet Schroeder est allé achever une sorte de trilogie du mal en prospectant du côté de la Birmanie. Le portrait qu’il

  • LES FANTÔMES D’ISMAËL

    un film de Arnaud Desplechin. Projeté en ouverture du festival de Cannes, ce nouveau film d’Arnaud Desplechin n’est curieusement exploité que dans une version courte (amputée d’une vingtaine de minutes) dans la plupart des salles françaises. La version longue n’étant proposée que dans de très rares cinémas, je n’ai donc

  • I AM NOT YOUR NEGRO

    un film de Raoul Peck. C’est sur la base d’un inédit de l’écrivain noir américain James Baldwin (1924-1987) que Raoul Peck, cinéaste haïtien, a réalisé ce très impressionnant documentaire. La sélection d’images d’archives, formidablement montée par celui-ci, donne au texte de l’écrivain, lu dans sa version originale en voix off

  • DE TOUTES MES FORCES

    un film de Chad Chenouga. Au retour d’une virée dans la nature avec des amis de son âge, Nassim, un lycéen scolarisée en Première, trouve sa mère décédée. Dès la fin des obsèques, il est placé dans un foyer par l’Aide Sociale à l’Enfance. Le voilà plongé dans un milieu

  • APRÈS LA TEMPÊTE

    un film de Hirokazu Kore-Eda. Après une parenthèse mineure (« Notre petite soeur » – 2015), Hirokazu Kore-Eda renoue avec ce qu’il avait déjà parfaitement réussi dans des films précédents comme « Tel père tel fils » (2013), le portrait de famille et les relations complexes qui en unissent ou en désunissent les membres.